Stevie Ray Vaughan

Written by on 23 mars 2020

Dès l’âge de 7 ans il tenait déjà un «manche à cordes» entre les mains et voulait ressembler a son grand frère .. Jimmie Vaughan, qui, joua un rôle clé dans la formation musicale de «Little Stevie» en l’initiant au Rock’n’Roll, Rythme’n’Blues mais surtout au Blues.

Vaughan grandi en écoutant du BB King , Buddy Guy, mais surtout Albert King, Jimi Hendrix et Lonnie Mack (futur ZZ Top).

A 12 ans «Little Stevie» commence à officier dans des groupes: Blackbird, Krackerjack, Nightcrawlers … et c’est au sein de cette dernière formation que l’énergie et la virtuosité de Stevie explosent et commence a sérieusement attirer l’attention du public .. Stevie a alors 19 ans ..

C’est en 1974, que Stevie réalise un de ses rêve les plus fous .. jouer en tant qu’amateur avec des grands du Blues. En effet, grâce a un ami de son frère Jimmie, du nom de Clifford Antone qui ouvrit un club dédié à la musique du Diable à Dallas et qui depuis est devenu un des temple sacré du Blues, The Antone’s, que Stevie fait la rencontre de la crème du Blues: Muddy Waters, Willie Dixon, Otis Rush, BB King, Albert King, Buddy Guy, Junior Wells … pour «Little Stevie» c’est le rêve absolu, non seulement il croise sur scène ces idoles de toujours mais il a le privilège de «jammer» avec eux de temps a autres.

En 1978, après avoir écumer les clubs et bars du Texas avec plusieurs formations que Stevie Ray Vaughan fonde le Double Trouble (hommage a un tune de Otis Rush) avec le fameux «power trio»: Tommy Shanon à la basse, Chris Layton à la batterie et bien sur lui même à la guitare et lead voice.

C’est lors d’un concert a Austin qu’un producteur remarque le groupe mais surtout la virtuosité de «Little Stevie» et fait des mains et des pieds pour obtenir une invitation au prestigieux festival de Jazz de Montreux … une première, le groupe n’a encore aucun disque a son actif!

Nous sommes en 1982 .. Au court de sa prestation lors du festival que David Bowie remarque Stevie Ray Vaughan et lui demande de contribuer a son prochain album. en 1983, on peut entendre «Little Stevie» sur «Let’s Dance» de Bowie.

Le premier album de Stevie Ray Vaughan & Double Trouble, Texas Flood, sort en 1983 (enregistré et monté en seulement 2 jours et sans reprises!!)… est une véritable bombe sur la scène musicale de l’époque ou le synthétiseur et les mélodies Pop sont Roi ..

Stevie Ray Vaughan est devenu – de facto – l’artisan essentiel du Blues revival des années 80’s, qui redonne au style musical ses lettres de noblesse, peu a peu perdus après le British Blues Boom des années 60’s.

Avec Texas Flood, Stevie Ray Vaughan réussi un tour de force, il remet le Blues au gout du jour. «Little Stevie» non seulement montre le chemin à une nouvelle génération de Bluesman tel que Robert Cray, Jeff Haley, Robben Ford, Lucky Peterson ou Johnny Lang, mais également sort de leur semi-retraite ses illustres ainés BB King, John Lee Hooker et Buddy Guy ..

Texas Flood est aussi la révélation d’un nouveau monstre de la six cordes. «Little Stevie» apparaît comme le guitariste ultime de blues et de rock, suscitant l’admiration de pointures telles qu’Eric Clapton ou Jeff Beck. La diversité des titres de l’album montre l’étendue du savoir-faire du texan : Rock ‘n Roll, ballade jazzy aux accents Hendrixiens, Slow Blues … il sait tout faire, il possède une implacable maîtrise rythmique, une extraordinaire virtuosité, marqué par son étonnant sens de l’improvisation qui transparaît dans chacun de ses solos, intenses mais jamais démonstratifs.

Musicalement et socialement, ce que Stevie Ray Vaughan et Double Trouble accomplirent était pratiquement sans précédent. Depuis Eric Clapton ou Johnny Winter, pas un vrai Guitar Hero n’avait émergé en jouant du blues pur et dur.

Stevie Ray Vaughan décède brutalement dans un crash d’hélicoptère après le mythique concert d’Alpine Valley et le final Jam de plus de 20mn sur le standard «Sweet Home Chicago» ou les solos de guitare s’enchainent entre B. Guy, E. Clapton, J. Vaughan, R. Cray … on est le 27 Aout 1990.

«Little Stevie» laisse derrière lieu 5 albums parus de son vivant. Ceci dit, une discographie posthume exceptionnelle du guitariste est compilé par la famille Vaughan, comme en témoignent les superbes opus live «In The Beginning» (1992), «Live At Carnegie Hall» (1997), «Live At Montreux 1982 & 1985» (2001), ou encore l’excellent «The Sky Is Crying» (1991), gratifié disque de platine en quelques mois, ce qui vaudra à Little Stevie deux Grammy Awards posthumes en 1991 … Stevie Ray Vaughan n’est plus là, mais sa musique vit toujours.

Pour anecdote, Eric Clapton confirme dans une confession a la fois émouvante et étonnante de la part d’un Guitar Hero qui a eu pour surnom God : « Le premier soir, j’ai regardé son set pendant à peu près une demi heure et j’ai dû m’en aller parce que je ne pouvais pas affronter ça. J’allais jouer après ce gars là .. et simplement je ne pouvais pas affronter ça. J’en savais assez pour savoir que son jeu allait tout bonnement devenir meilleur de jour en jour .. il fallait que je parte pour conserver un tant soit peu de santé d’esprit ou de confiance en moi.»

Tagged as

Current track

Title

Artist

Background